femme dialogue interne

Comment faire pour changer son état d’esprit. La force des croyances

Nous devenons ce que nous croyons être. Nos choix et leurs conséquences découlent de notre vision de la réalité, de nos croyances. Ainsi nous pouvons nous « programmer » pour réussir ou pour échouer. On peut appeler cela le destin, mais on peut avoir un impact positif sur ce destin en changeant nos croyances.

On a déjà parlé des croyances limitantes. Vous savez donc combien elles peuvent avoir d’impact sur notre état d’esprit. Sur ce qu’on croit être la vérité.

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler des croyances positives. Des croyances qui vont nous emmener vers ce que l’on veut devenir. Comment changer d’état d’esprit et de croyances.

S’il est possible d’être complètement bloqué par une croyance limitante, à l’inverse il est également possible de s’envoler vers nos buts en ayant des croyances positives. En gros apprendre à adopter un mental fort.

Au-delà de l’état d’esprit ce dont je voudrais vous parler aujourd’hui c’est comment retrouver plus d’assurance, plus de confiance, et d’estime de soi, grâce entre autres aux affirmations positives, au vocabulaire qu’on emploie quand on s’exprime. Et ainsi inscrire un présent et un futur plus radieux.

Changer ses croyances

Les croyances générales

Bien souvent on ne se rend même pas compte que l’on a des croyances qui nous freinent. Parce qu’elles sont ancrées profondément et font partie de nous.

Des croyances sur soi, mais également des croyances sur les sujets qui nous importent.

  • On pense qu’on peut réussir certes, mais que ça va prendre du temps.
  • Qu’il NE FAUT PAS se précipiter.
  • IL FAUT se contenter de ce que l’on a.
  • ON NE PEUT PAS tout avoir.
  • QU’ON NE PEUT PAS aborder une personne qui est très connue. Exemple : qa beaucoup de followers, pour lui demander de venir parler d’elle dans un live sur les réseaux sociaux.

Et du coup, on n’ose pas. Puisqu’on a la croyance que ce n’est pas possible.

Les croyances sur soi

Et puis, on se colle des étiquettes. Ou alors on adopte les étiquettes qu’on nous a collées (encore mieux).

Exemple : Je ne suis pas faite pour réussir. La preuve ? Je rate tout ce que j’entreprends. Ou bien : Je ne suis pas assez organisée pour gérer un business. Je ne m’en sortirai pas.

Voilà, les dés sont lancés, la messe est dite. On s’est mis tous seuls dans une boîte, et on n’en sortira pas. Et cela devient une conviction.

Et parfois, ça nous arrange bien d’être dans cette boîte, même si elle n’est pas très gratifiante. Car elle nous permet d’avoir une excuse. Une justification pour ne pas avancer, pour ne pas faire ce qu’on a vraiment envie de faire, au moins pas de risque d’échouer. On a déjà échoué avant de commencer.

Les croyances sur les autres

« Que va penser untel si je lui demande de participer avec moi à une interview ? Il va me prendre de haut et va refuser. C’est certain. »

Quand on attribue des pensées que les autres peuvent avoir sur nous ou qu’on anticipe la probable réaction d’autrui à une demande de notre part, c’est seulement nos propres peurs que l’on retranscrit sur l’autre.

Il va falloir cesser d’attribuer des pensées aux autres qu’ils n’ont certainement jamais eues.

Et oser leur parler, leur faire des propositions. Que risquez-vous ?

Un refus. Et après ? Et alors ?

Ce n’est pas vous qui serez rejeté en tant que personne. C’est juste votre proposition ou demande qui ne sera pas adaptée à la personne à qui vous vous adressez. Ou pour qui ce ne sera pas le bon moment.

Vous risquez également un OUI !

Et peut-être (je ne sais pas, à vous de vous poser la question) que c’est plus le oui que vous craignez ?

Mais alors comment changer d’ état d’esprit et ses croyances ?

femme je peux tout fire

Je vous propose ici une façon de changer ses croyances pour modifier son état d’esprit.

Modifier son vocabulaire

Quand on exprime ses idées, ou quand on parle de soi, de ses émotions, de qui on est, on utilise certains types de mots qui peuvent être très forts. Parfois quand on est dans une situation émotionnelle très joyeuse, ces mots sont extrêmement positifs, et ils vont amplifier cette émotion de joie.

Mais à d’autres moments, quand on commence à ressasser des croyances négatives sur nous-mêmes ces mots peuvent devenir réducteurs, et nous enfoncer.

Exercice pour modifier son état d’esprit

Je vous propose de faire attention ces prochains jours à la façon dont vous vous traitez intérieurement.

Notez :

  • Vos phrases internes,
  • Le vocabulaire que vous utilisez pour vous décrire,
  • Les mots que vous employez pour définir vos émotions

Et tout ça dans les phases ou vous êtes joyeux, ou dans les moments où vous avez des freins, ou vous vous sentez bloqués par des pensées limitantes. Comment vous parlez-vous intérieurement ?

Une fois que vous avez listé les différents mots qui définissent comment vous vous sentez, ce que vous pensez de vous, notez si ces mots sont forts ou plutôt neutres. Il y a de grandes chances pour qu’ils soient assez marquants.

Pour chaque mot, essayez de trouver un synonyme mais qui soit un peu moins fort.

Cet exercice peut permettre de faire tomber un peu l’intensité des émotions que l’on peut ressentir non seulement à son égard, mais aussi vis-à-vis de situations qui nous mettent en colère.

On peut donc s’en servir également pour modifier nos croyances. Et cela en adoptant un vocabulaire peut être plus doux quand on pense à nos capacités, plus challengeant quand on se lance un défi.

Exemple :

Je suis une quiche en orthographe

J’ai la mémoire d’un poisson rouge.

Ces phrases qui nous comparent de façon pas très glorieuse, vous vous en doutez ne vont pas nous faire adopter un mindset fort pour entreprendre ce que l’on veut.

Je ne peux pas parler en live, je ne sais pas aligner 3 mots.

Si je parle en public, je perds mes moyens, j’oublie tout et là c’est la catastrophe.

« Aligner 3 mots » Vraiment ? C’est ce que vous pensez de vous ? Peut-être pouvez-vous changer cette phrase en vous disant : j’ai un peu de mal à envisager un live car j’ai peur de ne pas avoir un discours fluide.

Bon, vous allez me dire que je chipote. Mais à force de se dénigrer dans notre façon de nous décrire, c’est comme cela qu’on ancre des croyances. Alors que la phrase ou on dit « j’ai peur de » son exprime une crainte, et c’est OK d’avoir peur. Cette crainte peut être travaillée, on ne s’attribue pas une étiquette. Voilà la différence.

« C’est la catastrophe » Oui, certainement vous allez ressentir un tsunami en vous ! Mais le fait d’essayer de choisir un terme plus « soft » peut permettre de baisser l’intensité de l’émotion ressentie.

Un vocabulaire positif pour un mindset de croissance.

Je vous invite à imaginer et à vous approprier un nouveau vocabulaire pour vos pensées. Tony Robbins dans son livre « l’éveil de votre puissance intérieure » appelle cela le vocabulaire transformationnel.

Au-delà des affirmations positives que vous pouvez vous dire pour vous encourager, le fait de changer certains mots dans son vocabulaire usuel permet petit à petit d’adopter un nouvel état d’esprit.

Et ce qu’on cherche ici à développer c’est un mindset de croissance pour pouvoir vivre au mieux son expérience entrepreneuriale.

Je vous invite donc à choisir quelques mots qui peuvent vous définir positivement, et à vous les répéter intérieurement jusqu’à ce qu’ils deviennent une nouvelle vérité pour vous.

Cela vous permettra d’insérer de l’espoir, du positif, de la curiosité dans votre esprit et petit à petit vous opérerez un changement positif sur vous-mêmes.

Prêts à tester ?

J’espère que cet article vous a plu. Dites-moi en commentaire si vous avez des mots habituels un peu négatifs sur vous et par quoi vous pourriez les changer ?

Partager l'article

1 réflexion sur “Comment faire pour changer son état d’esprit. La force des croyances”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *