POSSIBLE

Comment passer de l’impossible au possible quand on est entrepreneur

Ils ne savaient pas que c’était impossible alors ils l’ont fait.

Mark Twain

J’aime beaucoup cette citation de Mark Twain

Quand vous avez un projet, quand vous décidez de faire quelque chose, est ce que vous vous demandez si c’est possible ou impossible ?

Ou bien est-ce que vous cherchez les méthodes, les solutions, pour réussir à faire cette chose. A atteindre cet objectif ?

Je vous prends un exemple : Si clément Ader s’était dit qu’il était impossible de faire voler un avion, il n’aurait même pas essayé. Et donc on ne saurait pas forcément qu’on peut traverser les continents autrement qu’en bateau.

Bien sûr il s’est appuyé sur les expériences et études de ceux qui ont échoués ou qui ne sont pas allés assez loin.

Mais cet exemple, ramené à nos vies d’entrepreneurs, peut nous donner beaucoup de motivation, et d’espoir.

On va voir cet article sous deux angles :

  • D’abord celui de l’entrepreneur ou le futur entrepreneur qui pense : impossible
  • puis celui qui envisage le possible

Non, je ne peux pas c’est impossible

Imaginez une personne qui est dans un boulot salarié, mais qui en a marre du rythme métro boulot dodo, qui aime ce qu’il fait mais qui a perdu son sens parce que la routine du salariat le fatigue, le ronron de ses semaines l’épuise et le déprime. Quelque part dans sa tête, il aimerait monter son business, dans son activité, mais il sait bien que c’est impossible.

Certes, d’autres l’ont fait, et le feront. Mais pour lui ce n’est pas possible. Bien trop de risques, de chamboulements et de doutes.

Pour quelles raisons pense-t-il de la sorte ?

Les croyances limitantes

Ses croyances, apprises tout au long de son enfance / adolescence, et de sa vie d’adulte, sont bien ancrées chez lui. Il a été élevé en entendant qu’il faut avoir un travail stable, salarié et bien rémunéré. Avec si possible une sécurité de l’emploi. « Si tu deviens infirmière, tu auras toujours du boulot » (par exemple ce genre de phrases).

Certaines personnes pensent aussi qu’on n’a pas besoin de s’épanouir dans son travail, le but c’est de gagner sa vie, le mieux possible. Le reste, on supporte. Et le week-end tu penses à autre chose.

Ces croyances et bien d’autres encore, malheureusement conditionnent énormément nos pensées, et du coup nos actes. Et il est difficile, et d’une d’en prendre conscience car si on ne cherche pas à se connaître et à savoir pour quelles raisons on peut avoir ces pensées, elles sont la vérité pour nous. Donc pas de conscience que ces phrases nous limitent. Et si on n’en prend pas conscience, bien sur qu’on ne peut pas les changer ces idées limitantes.

Et si par hasard on en prend conscience comment faire pour les changer et penser autrement ?

Alors la bonne nouvelle c’est que c’est possible de dénicher les croyances limitantes et de les modifier.

Mais ça ne se fait pas en un jour. C’est petit à petit qu’il faut en quelque sorte reprogrammer son cerveau autrement.

Les peurs

Les peurs
peur

Les peurs sont aussi liées aux croyances. Ou à l’expérience. Ou à la peur qu’ont les autres et qu’on écoute trop.

En tout cas on rencontre énormément de peurs cachées derrière une personne qui va dire que c’est impossible.

La peur :

  • du jugement des autres
  • d’échouer
  • du regard des autres
  • de ne pas pouvoir revenir en arrière
  • de perdre une situation
  • d’oser

etc.

Comment aller au delà de ses peurs ?

La méthode qui fonctionne le mieux à mes yeux : c’est d’y aller quand même !

Ca vous étonne ? mais en fait c’est par l’action et l’expérimentation que vous allez vous rendre compte que finalement personne ne vous a mangé. Que ce qui vous faisait tellement peur hier, aujourd’hui vous savez que vous pouvez le faire, et que plus vous le ferez, moins vous aurez peur.

La zone de confort

Pour la personne qui pense « impossible » sortir de cette zone qu’il connaît bien et dans laquelle il est comme dans du coton, est justement impossible. On ne va pas juger pourquoi, mais le résultat est là. Si il est heureux comme ça. ET ben c’est super, qu’il y reste ! Mais s’il est frustré, malheureux tout ça parce qu’il pense « impossible » c’est tellement dommage. 

Les risques :

  • Rater des opportunités
  • Ne pas s’autoriser à espérer autre chose
  • Garder un esprit fermé
  • Ne pas évoluer
  • S’enfermer
  • Regretter

Si vous lisez ces mots et que vous vous reconnaissez, ne paniquez pas, vous pouvez décider aujourd’hui de modifier le cours des choses. Rien n’est inscrit dans le marbre. Vous n’avez pas d’étiquette collée sur votre front. Mais c’est à vous d’en juger et à vous de décider de changer.

Allons voir justement du côté du possible.

CEUX POUR QUI TOUT EST POSSIBLE

Avant de faire du trail, je faisais beaucoup d’escalade. Lors d’une compétition, (le but est de terminer des voies d’escalade de plus en plus difficiles) je m’inquiétais un peu d’une voie qui me semblait particulièrement ardue. Je la montre à un copain qui me répond : « mais non, ne t’inquiète pas, celle-ci est vraiment facile ». Comme je lui faisais confiance, je me dis que ca doit être possible pour moi de la finir et j’y vais. Et effectivement, je la termine. Validant ainsi mes voies. Ce que je ne savais pas, c’est que le copain pensait que je parlais de celle d’à côté qui, elle, était beaucoup plus facile.

Ce que je veux démontrer par là, c’est que c’est vraiment notre état d’esprit et nos croyances qui vont faire qu’on va réussir ou en tout cas qu’on va mettre l’intention dans nos actes. CQFD

Ici je ne savais pas que c’était impossible, du moins je me suis persuadé que c’était possible, et je l’ai fait.

route pliée
Imaginer les choses autrement

Je vous invite à tester cela :

Mettre toute l’intention positive dans une action, une tâche, un défi. Y insuffler toute l’énergie positive que vous avez, et observez le résultat.

Les bienfaits du possible

Quand on ne se met pas de limites, l’esprit est ouvert, et cela permet aux idées de venir plus facilement. Les filtres s’envolent l’imagination va bon train, la créativité est augmentée.

On envisage tous les aspects d’un sujet pour aller encore plus loin. Pour activer la nouveauté, l’originalité. On peut changer de « lunettes » pour voir un problème sous toutes ses facettes et du coup le résoudre très facilement. Le mettre de côté s’il n’est pas si important que ça.

Une liberté

En pensant « possible » on libère notre cerveau. On l’autorise à aller au-delà des frontières des peurs (sans prendre de risques inconsidérés on est d’accord). On peut tester des idées sans avoir peur de passer à l’action ni peur du résultat.

Bref on acquiert un esprit de développement.  L’esprit de développement nous permet d’apprendre beaucoup plus de choses, d’être curieux et ouvert. D’enlever des œillères.

femme libre

On peut aussi avoir la possibilité de penser « impossible » mais de le faire en conscience, c’est à dire : se rendre compte que pour le moment non, je ne peux pas faire ça.

Exemple : Si je sens que je suis épuisée, et que je ne m’imagine pas lancer une nouvelle formation c’est impossible pour moi. Ca l’est à ce moment. Pas pour tout le temps. Je m’arrête, je prends du recul et quand j’ai rechargé les batteries, le possible revient.

Être positif

Rechercher le positif dans nos actions ce n’est pas toujours facile, mais ça aide à être plus heureux, plus motivé et à ne pas se laisser démoraliser par un échec ou une déconvenue.

Pas toujours facile à faire, on est d’accord. Mais personne n’a dit qu’on devait y arriver à chaque fois. Encore une fois, c’est l’intention qui est importante. Avoir en tête de rester positif, de voir le bon côté des choses, en tout cas pas que le négatif.

Pour conclure

On se fait parfois une montagne d’un objectif à atteindre. Et cette montagne peut devenir vite inatteignable dans notre esprit si on ne fait pas attention à notre façon de voir les choses. S’entrainer à choisir un esprit de développement, à choisir le sourire, à positiver amènera du plus dans votre vie d’entrepreneur.

Si cet article vous a plu, partagez-le sur les réseaux sociaux, ou par mail. Ça m’aidera à avoir plus de visibilité !

Merci beaucoup.

Partager l'article

6 réflexions sur “Comment passer de l’impossible au possible quand on est entrepreneur”

  1. Merci pour cet article, ça rebooste 😉. C’est évident que changer de vie n’est (pas toujours), jamais facile, il y a des hauts et des bas, il faut aller chercher sa motivation et oublier le jugement des autres ! Être positif rien de tel pour avancer !

    1. Merci pour ton commentaire Anne. Non ce n’est pas facile, et c’est aussi pour ça que c’est utile de se faire accompagner en coaching pour avancer plus vite quand on bloque, ou en tout cas, ne pas rester bloqué 🤣

  2. Ton article m’a beaucoup plus car il y a quelques temps de cela, je n’osais pas quitter le salariat. J’avais peur et c’est le travail sur moi, sur mes croyances…qui m’a permis de passer le cap de me lancer en tant que coach. Donc, oui tout est possible !

  3. La lecture de ton article m’a rappelé une citation que j’adore d’Henry Ford: « Que vous pensiez être capable ou ne pas être capable, dans les deux cas, vous avez raison. »

    Je suis moi-même dans cette citation où je suis salarié à temps plein avec un projet pendant mon « temps libre ». Ce qui m’a aidé le plus à me défaire de mes croyances limitantes, c’est de mettre plongé dans l’ambiance de mon projet. Tous les jours, des vidéos sur le monde des entrepreneurs (car c’est un projet a terme qui se veut lucratif), lecture de livres qui parle du sujet de mon projet, éloignement de mon cercle social que j’estimais limitant (il ne faut pas rentrer dans le cliché du mec qui réussit puis qu’il change complètement, c’est simplement un acte de bon sens de s’entourer de personnes qui y croient plutôt qui ruminent face au changement, sans jamais chercher le soutiens exclusif), de nombreux moments de solitude et de questionnement interne.

    Je pense que c’est l’essentiel de ce qui a apporté mon propre changement mais que chaque personnes peuvent y arriver à leurs façons.

    Merci pour ton article ! 🙂

  4. Merci pour cet article qui reboost et rappel qu’il est bon de sortir de sa zone de confort. Et puis tant qu’on n’a pas encore tout essayé, on n’a pas échoué !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *