Comment rebondir après un échec?

L’échec est bien souvent très mal vécu par grand nombre de personnes, il est synonyme de défaite. Et pourtant, il est nécessaire et il peut même être très constructif.

“On confond l’échec de son projet avec l’échec de sa personne.” Charles Pépin

Pourquoi l’échec est mal vécu ?

Vous êtes invité à un diner chez des amis. De quoi préfèreriez-vous parler ?

  • De votre dernière réussite ? de votre futur job dans l’entreprise de vos rêves ?
  • Ou bien du fait que vous avez fait une erreur et que vous vous êtes fait viré ?

De la réussite bien sûr. Finalement on n’a pas très envie de mettre en avant ce qu’on a loupé, ce qui n’a pas bien marché pour nous. Personne n’est fier de raconter qu’il n’a pas réussi sa période d’essai sur ce super poste. Ou bien que son entreprise a fait faillite. On peut ressentir un sentiment de honte, on a peur de véhiculer une mauvaise image de soi Parce que tout le monde veut réussir. On ne se dit pas « moi j’ai envie d’échouer » bien sûr !

Notre culture nous envoie comme message le fait que se planter n’est pas OK. Qu’est-ce qu’il en résulte ?

En cas d’échec, pour repartir, pour rebondir, il faut une sacrée dose de résilience, un moral d’acier, une confiance en soi élevée pour réussir à ne pas être touché par le « qu’en dira t on » et continuer malgré tout. Mais souvent la confiance en soi en prend un coup. si on regarde de plus près. C’est très dommage. Et on pourrait voir les choses d’une autre façon.

“Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends” Nelson Mandela

De la maternelle…

Dès l’école, l’enfant est noté.

  • Il a une bonne note, il est
  • S’il a une mauvaise note. Il n’a pas assez travaillé, il ne suit Il n’est pas bon.
  • Soit il est moyen. « Peut mieux faire ». « Passable »

Les erreurs sont notées en rouge. Sur une copie d’orthographe on peut voir : 5 fautes, 6 fautes, etc. En revanche on ne souligne pas les réussites (imaginons la même copie d’orthographe : 12 mots orthographiés correctement BRAVO).

Si on se remet à la place de l’enfant de 6 ans qui répond à un contrôle ou évaluation, (contrôle qui devrait être juste pour évaluer ce qu’il a acquis ou compris afin de revoir certaines notions, au cas où l’enfant n’a pas compris ou acquis la leçon). La première fois que l’enfant a un contrôle, il va répondre à l’interrogation de façon assez naïve et sans stress, mais s’il « se plante » et n’a pas un bon résultat, très vite il va être stigmatisé, et va perdre confiance en lui.

Plus tard au moment des examens importants, le passage de concours, il faut être le meilleur. Il n’a pas droit à l’erreur. Sinon pas d’école prestigieuse, et un chemin de vie plus compliqué. Voilà en France ce que la plupart des élèves vivent. Et ce que les parents et les professeurs pensent. Dans d’autres pays, il existe d’autres méthodes, sans notes par exemple surtout dans les pays scandinaves qui prônent une éducation par la responsabilisation de l’enfant voir l’article

…à la vie active

En France on va à un entretien d’embauche, déjà le cv doit correspondre à des normes et le candidat idéal doit avoir fait X années d’études.

  • Si on sort un peu des clous, et que notre parcours n’est pas rectiligne, méfiance !
  • Si on a créé une entreprise et qu’on s’est planté, on n’ose même pas en parler. C’est tabou. On le cache, de toutes façons l’employeur aura trop peur de nous !
  • Ou si on a changé de voie plusieurs fois, on est très vite catalogué comme une girouette, au lieu de cela on pourrait être considéré comme quelqu’un de riche qui touche à tout. Avec une expérience intéressante et pourquoi pas une nouvelle vision à apporter à la société.

Bref, c’est pas facile c’est un peu le syndrome « vache qui rit » : trop grosse, trop maigre, trop souriante, pas assez….

La bonne nouvelle c’est que les idées évoluent et petit à petit j’ose l’espérer les mentalités vont s’ouvrir et déjà certaines personnes entrevoient la possibilité d’être fiers de ses échecs.

Voir l’échec comme une expérience

Si on considérait qu’une personne n’est réellement compétente et mature que lorsqu’elle a essuyé un certain nombre d’échecs ? Ce n’est pas ça finalement la vie ? une succession d’échecs et de victoires ?

Prenons l’exemple d’un bébé d’un an. C’est l’âge où il apprend à marcher. Aucun enfant ne se lève un jour et marche sans tomber. Donc il tombe, puis se relève, un nombre incalculable de fois.  Mais jamais il ne se dit : « je ne marcherai jamais parce que j’échoue à chaque fois » non, il continue. Et un jour il marche parce qu’il s’est pris tellement de gamelles, qu’au bout d’un moment, il sait comment faire pour marcher sans se faire mal.

Alors pourquoi ce n’est pas pareil dans la suite de la vie ?

Celui qui n’accumule que des victoires, comment va-t-il réagir le jour où il aura à faire face à son premier échec ?

Et en être fier

challenge

Si vous vous sentez concerné par cet article. Si vous avez eu des expériences enrichissantes, des victoires, des parcours semés d’embuches, voilà ce que je vous propose :

  1. Listez toutes vos expériences
  2. Listez ensuite toutes les difficultés que vous avez rencontrées, les barrières qui se sont mises en travers de votre chemin, et en face de celles-ci, les solutions que vous avez trouvées. Qu’est-ce que vous avez mis en œuvre pour réussir ou pas.
  3. Listez vos échecs.
  4. Pour tous les échecs, notez les leçons que vous avez pu en tirer.

Finalement, si vous regardez vos notes et ce parcours fait de réussites et d’échecs, quel sentiment en retirez-vous ? plutôt positif ou plutôt négatif ? L’idée ici est de considérer la situation avec une autre vision. Plutôt que d’insister sur le « ratage » mettez l’accent sur l’évolution, l’apprentissage par l’expérience. Un fois que vous en êtes persuadés, le message que vous ferez passer aux personnes qui vous entourent sera nettement différent. Ne pas se percevoir comme « loser » mais « expérimenteur » ça change tout.

Et ailleurs ?

Ailleurs (États Unis, pays scandinaves) l’échec n’est pas vu de la même façon. L’expérience est plus valorisée. Le fait d’échouer et de se relever est une marque de force et de valeur.

De ce fait, on ose plus, puisqu’on n’a plus peur de mal faire, ou d’échouer, puisqu’on a le droit en quelque sorte.

En suède en 2017, un musée de l’échec s’est ouvert !

Suivi l’année d’après par un autre à Hollywood.

Je ne sais pas combien d’entre vous utilisent un iPhone, mais sans la résilience de Steeve Jobs et sans ses échecs, vous ‘en n’auriez pas. Effectivement Steeve Jobs après avoir créé Apple s’est fait viré de sa propre société !

Aux États-Unis la façon de penser est différente, on subit un échec, on est en colère, on fulmine, puis on encaisse, on se relève et on recommence. La créativité est moins freinée par le côté loser qu’on pourrait se donner en France en se disant, je suis nul, je rate tout ce que je fais juste parce qu’on a vécu un échec.

Concrètement comment rebondir ?

Il y a plusieurs solutions pour faire d’un échec une future réussite. Ou juste l’accepter et bien le vivre.

  1. Le plan B
  2. L’analyse de l’échec
  3. Faire émerger les solutions

1.  Le plan B : s’ouvrir à votre créativité pour imaginer en amont (ou si c’est trop tard en aval) des solutions de repli par exemple si vous souhaitez monter une société, ne pas tout lâcher sans être sur du résultat : on peut pour cela profiter du système de chômage pour création d’entreprise qui permet pendant un temps si vos droits au chômage le permettent de continuer à percevoir une indemnité pendant la création d’entreprise. Pour un étudiant qui passe des concours, en présenter plusieurs et réfléchir à tout ce qui lui plait pour se permettre de rebondir dans une autre voie. Ou bien négocier un mi-temps pour tester votre idée. Le fait d’imaginer un plan B diminue la déception en cas d’échec. Il y a un livre très intéressant sur les plans B : « les gens heureux ont toujours un plan B » de Laurence Bourgeois.

2 L’analyse de l’échec : vous vous êtes planté. Une fois la colère dissipée. Prenez le temps de faire le point. De façon très objective. Sans vous accabler, ni vous trouver d’excuses. Listez vraiment quels points n’ont pas fonctionné, pourquoi à quels moments. Cela vous servira

  • Pour ne pas refaire les mêmes erreurs,
  • A prendre du recul pour relativiser

3 Une fois analysé, l’échec est cerné. Définissez toutes les solutions qui s’offrent à vous pour rebondir, pour repartir sur autre chose et surtout, identifiez toutes les expériences que cette aventure vous aura apprises. Parce que finalement, si l’on voit l’échec comme un apprentissage, c’est tellement plus doux comme pilule à avaler !

Se faire accompagner

Pas forcément facile d’y voir clair tout seul et de pouvoir prendre le recul nécessaire. Un coaching peut être une solution rapide et efficace pour faire le point sur un échec et rebondir plus rapidement. Contactez-moi pour tout renseignement .

Si l’article vous a plu, vous pouvez le liker, faire un commentaire (c’est tout en dessous de la page)  et me suivre sur instagram ou Facebook .

 

 

 

Partager l'article

2 réflexions sur “Comment rebondir après un échec?”

  1. Super article ! 😄 Je trouve ça génial qu’il existe un musée de l’échec en Suède ! 😍C’est top que tu rendes hommage à ceux qui osent sortir du cadre et qui continuent de tenter de nouvelles expériences, ceux pour qui vivre une vie riche en aventure vaut la peine de risquer de se planter ! 💪
    Pour moi qui adore parler en public, je pense que l’échec, le “bide”, est la meilleure manière d’améliorer mes compétences oratoires ! Et même si ça fait mal à mon égo, cela me rend toujours plus solide et compétente pour mon prochain discours ! 😊
    Donc ça vaut toujours mieux d’agir et d’échouer que de rien faire, j’y gagne toujours quelque chose, même si sur le coup ça picote ! 🙈
    Et surtout, si je n’avais pas vécu l’échec, je serais bien plus vulnérable quand on m’attaque. ⚡
    Merci pour ton article qui me l’a rappelé 🙏

    1. Bonjour Margaux,
      Merci pour ton témoignage . C’est vrai ce que tu dis, l’échec renforce, et finalement quand on parle en public on peut se planter, ça picote comme tu dis….Ok, mais ça n’a jamais tué personne 😅

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *