devenir-mére

DEVENIR MÈRE : Comment ne pas s’oublier : mes astuces

Devenir mère est une belle aventure de vie. Quand on devient mère, on a tendance à s’oublier. Pourtant il est possible de vivre ce changement sereinement et trouver un nouvel équilibre entre mère, femme, amante, amie. Dans cet article je vous donne des astuces pour lâcher prise et profiter à fond de ce moment de vie. Cet article participe à un évènement inter-blogueurs du site petits mais costauds. J’ai notamment apprécié cet article sur la méthode Montessori

Devenir mère : le changement

C’est un des plus grands chamboulements dans la vie d’une femme et d’un couple que de devenir mère, devenir parent. Aujourd’hui j’ai envie de vous parler surtout du point de vue de la femme (non, messieurs je ne vous oublie pas, vous pouvez le lire aussi, on parle de Vous!) et de vous faire part de mon expérience puisque j’ai eu 4 enfants. 

On passe de 2 à 3 (ou 4) :

Le couple a son allure de croisière. Et puis, on a 9 mois pour s’habituer à l’idée d’accueillir un nouveau membre : on va devenir une famille. Pour la femme, on en prend conscience puisqu’il y a tout le changement de notre corps, et l’on sent ce petit individu se développer. Tout au long de la grossesse, on peut être partagée entre joie et inquiétude. On fantasme l’arrivée du bébé, on l’imagine, on l’idéalise, parfois on pense que tout sera tellement mieux avec cet enfant. En fait, on a beau tout imaginer, tant qu’on ne l’a pas vécu, on ne sait pas ce que c’est que d’être mère.

Voilà Bébé est là.

Entre la fatigue de l’accouchement, la baisse vertigineuse des hormones et le nouveau rythme qu’impose Bébé, effectivement là on sait que le chamboulement a bien lieu. Petit à petit, on s’organise pour cette nouvelle vie, on est à l’affût du moindre petit bruit qui vient de la chambre de Bébé. Bref on ne vit plus que pour Lui.

Concrètement quels sont les changements quand on devient mère

changements
Photos unsplash
  • Souvent on manque de sommeil, puisque Bébé mange toutes les 3 ou 4 heures. Je fais une petite parenthèse : il y a des mamans chanceuses dont les bébés ont très vite fait leurs nuits (j’en fais partie) oui je sais, j’ai trop de chance…
  • On prend conscience de la nouvelle responsabilité qui nous incombe : ce petit être dépend entièrement de nous. (La pression!!!)
  • Avant, on n’avait que nous à s’occuper. Maintenant, il faut tout prévoir.
  • Tout prend beaucoup plus de temps : vous décidez de partir à un rendez-vous en emmenant Bébé (RV pédiatre par exemple) prévoir du temps en plus : imaginez, tout est prêt Bébé est dans son super cosy harnaché, prêt à partir, et là vous vous rendez compte qu’il faut changer la couche. Bam… 15 minutes dans la vue… Sans parler de l’installation dans la voiture, au début il vous faut limite une notice devant les yeux pour enclencher ce satané cosy (il paraît qu’ils ont fait des progrès quand même)

Bref, il ne s’agit plus de sauter dans vos bottes, d’attraper votre sac et de partir le cœur léger libre comme l’air. Mais ne vous inquiétez pas, on s’habitue!

Reprendre le travail

photo unsplash

Voilà au bout du congé maternité, vous êtes super-contente de reprendre le boulot (que vous adorez bien sûr) et vous avez tout prévu garde de Bébé, etc… Mais vous sentez un peu au fond de vous comme un frein, une légère angoisse : Bébé si petit, je vais déjà le laisser. Et voici poindre la culpabilité. C’est aussi ça être mère… On ne va pas rentrer dans le pourquoi du comment on se sent parfois coupable alors qu’on reprend juste notre activité? Comment faire? Si vous aimez réellement votre activité, et que vous commencez à vous languir de retrouver une vie animée, intellectuellement riche, et qu’en plus vous commencez à tourner en rond, alors ne culpabilisez pas. Il vaut mieux une mère épanouie qui confie son Bébé qu’une mère qui rêve de faire autre chose mais qui prend un congé parental par culpabilité ou devoir.

S’occuper de soi pour s’occuper des autres

Être bien avec soi-même est un pré requis pour bien s’occuper d’autrui. LE truc, c’est que parfois, plus on est mal, plus on continue sans se rendre compte qu’il faudrait lâcher prise, se faire aider, prendre l’air…

On commence par faire le point sur ce qui est essentiel, important, peu urgent, pas grave du tout. Et on oublie un peu son éventuel perfectionnisme. Ce n’est pas grave d’avoir des machines en retard, que le linge s’accumule, que le ménage ne soit pas nickel. En fait, ça nous rassure de penser qu’on gère tout, mais on fond, où est l’importance?

Si on est crevée, dormir quand c’est possible, Bébé fait la sieste? Vous aussi. Et quand il se réveille, pourquoi ne pas en profiter pour faire une balade en poussette?

Devenir mère : Se chouchouter.

Si ça nous fait plaisir, s’occuper de soi, se maquiller, se faire belle, bien s’habiller, et tiens, encore quelques kilos en trop? Un tour sur Vinted ou un tour de shopping pour s’acheter une belle tenue à sa taille. Rien de plus déprimant que de vouloir à tout prix rentrer dans un jean trop petit. Gardez-le dans un coin, bientôt vous le retrouverez.

bain

Lâcher prise.

On en parlait tout à l’heure… Hyper important le lâcher prise. Les moments que vous vivez sont, je vous le souhaite, magiques. Peut-être pour d’autres difficiles. Relativisez. Priorisez. Tout n’est pas urgent, ni important… Donc prenez du recul cela vous aidera beaucoup. Ces moments passent très vite, pas le temps de souffler et hop ils s’envolent comme un papillon. Vivez l’instant présent, (méditation) laissez le temps au temps. Parfois on est épuisés et on a hâte que Bébé grandisse, qu’il marche, qu’il mange seul etc. Ces instants-là ne reviennent pas. Donc profitez. Et si vous êtes mal, si vous souffrez, n’hésitez pas à demander de l’aide. (Accompagnement spécial maman, psychologue, sophrologue, coach de vie à vous de choisir ce qui vous conviendra contactez-moi pour en parler)

Déléguer

En parlant de déléguer, je ne parle pas du père, n’est ce pas, qui doit avoir toute sa place et son rôle à jouer à la fois avec Bébé et à la fois dans la gestion du quotidien.

En lâchant prise, vous arriverez à déléguer. Si vous en avez les moyens, offrez-vous quelques heures de ménage. Comme ça, vous pourrez faire autre chose à la place pour vous.

Si vous avez de la famille et que vous vous entendez bien avec : n’hésitez pas à demander un peu d’aide. Mamie sera ravie de s’occuper de la promenade de temps en temps et pourquoi pas venir garder Bébé le temps d’une virée entre copines, ou d’un dîner en amoureux (hyper important).

Les amis aussi peuvent être d’une grande aide : j’ai toujours le souvenir d’une amie qui m’avait préparé tout un repas lors de mon retour à la maison pour mon 4e enfant. Elle me connaissait bien et savait que je n’aime pas trop faire à manger. Arrivée en fin de matinée à la maison, tout était prêt (magique!)

Devenir mère et rester femme

Phtoto unsplash

Être une mère n’empêche pas le fait d’être femme. Mais attention! Quand je dis ça, je ne veux pas dire être tirée à 4 épingles, avoir les ongles faits, la coiffure nickel, non ce n’est pas ça. Et puis toutes les femmes ont leur propre vision de la féminité et c’est OK comme ça. Ce que je veux dire, c’est éviter de sombrer quotidiennement dans le combo « pantalon jogging pantoufle » toute la journée. C’est le meilleur moyen pour ne pas retrouver la pêche après Bébé.

Qu’il y ait des journées sans, qu’on ait envie de traîner sans sortir et ronronner sous la couette avec Bébé de temps en temps, surtout au début, c’est OK, mais pour garder le moral, retrouver la ligne, retrouver une vie de femme, le mieux est de décider de se reprendre en main petit à petit dès qu’on se sent prête. Encore une fois l’idée est de se faire plaisir. Si vous êtes team shopping copines, alors n’hésitez plus allez-y, si vous êtes team sports nature pareil, Bébé sera content de vous accompagner. Etc.…

Ainsi n’oubliez pas votre Chéri. Lui aussi voit sa vie bouleversée, et a certainement hâte de vous retrouver pour partager des moments sympas à 2. Pourquoi ne pas lui faire la surprise d’un resto en amoureux?

Devenir mère comment ne pas oublier son couple

Messieurs, il faut être patient. Ne vous inquiétez pas, vous retrouverez votre dulcinée, et non, ce n’est pas parce qu’elle est maman qu’elle vous aime moins qu’avant. Simplement, ce nouveau statut demande vraiment une adaptation, donc laissez la trouver ses marques et accompagnez-la dans cette recherche d’équilibre. Vous ne savez pas comment faire? Posez lui la question : Comment je peux t’aider au mieux à trouver tes marques?

Mesdames, ne mettez pas de côté le Papa : lui aussi doit apprendre à s’occuper de Bébé, à le connaître pour savoir ce dont il a besoin. Heureusement les congés paternité s’allongent et même si les pères ne les prennent pas toujours, l’implication augmente, et c’est aussi à nous, les femmes, de faire confiance aux pères. Quant à la charge mentale il faut dès le début que le père soit impliqué pour qu’il prenne sa part de charge mentale induite par l’arrivée d’un enfant

papa
Photo unsplash

55 % des mères disent prendre en charge les responsabilités familiales et la charge mentale associée contre 8 % des pères :

Voir le sondage

Selon ce sondage récent (22 février 2019) 78 % des pères ont pris leur congé paternité (mais seulement 47 % de cadres dirigeants).

Conclusion : Il y a encore du chemin à parcourir!

Devenir mère : Comment faire pour lâcher prise

Vous vous sentez débordée? Pas de panique, ce petit exercice peut vous aider à relativiser.

Prenez une feuille et un stylo :

  • Notez-y toutes les tâches que vous voulez accomplir (tout ce que vous pensez être urgent) tous les « il faut que je ».
  • Ensuite, en face de chaque tâche attribuez une note d’importance de 1 à 10. (1 étant le moins urgent, 10 l’urgentissime)

Pour tout ce qui est au-dessus de 5 :

  • Demandez-vous en quoi est-ce si urgent et que se passera-t-il si vous ne le faites pas.
  • Une fois cette réflexion faite, revoyez votre note, peut-être baissera-t-elle.

Si tout cela vous stresse encore beaucoup, essayez de prendre un moment pour faire de la méditation cela vous aidera à vous positionner dans l’ici et maintenant.

J’espère que cet article vous a plu. Merci de commenter (ça se passe juste en dessous) et liker (Facebook).

Vous pouvez également me retrouver sur Youtube, instagram, et écouter mes podcasts sur votre chaîne préférée en tapant « YGOCOACHING ».

Partager l'article

3 réflexions sur “DEVENIR MÈRE : Comment ne pas s’oublier : mes astuces”

  1. Très bel article je trouve que vous décrivez très bien tout ce que l’on peut ressentir (les différentes étapes), les questionnements, ce que l’on s’imagine et la (“dure”) réalité. Merci pour vos trucs et astuces également !

  2. Ping : C'est compliqué... |Comment avoir une vie de famille épanouie ? - Petit mais costaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *