pyramide des besoins

Pyramide des besoins : Comment s’en servir aujourd’hui pour ses objectifs

C’est quoi la pyramide de Maslow

Vous avez certainement entendu parler de Maslow et de sa pyramide des besoins.

Pour rappel :

Abraham Maslow psychologue Américain crée dans les années 40 une pyramide des besoins fondamentaux d’un individu. En partant de cette pyramide, on peut en déduire les motivations des personnes et s’en servir en marketing.

Quels sont les 5 besoins de la pyramide de Maslow

Besoins physiologiques :

  • Dormir,
  • Se nourrir,
  • Boire,
  • Se reproduire,
  • S’habiller.

Besoins de sécurité

  • Avoir un logement,
  • Un travail
  • Être en bonne santé
  • Être dans un environnement rassurant (physiquement et psychologiquement)

Le besoin d’appartenance et d’amour

  • Appartenance à un groupe
  • Un statut
  • Besoin d’être aimé

Le besoin d’estime

  • Être reconnu par les autres et par ses pairs,
  • se sentir utile,
  • avoir une reconnaissance des valeurs.

Le besoin d’accomplissement

  • Besoin de se réaliser
  • Atteindre ses objectifs

Pourquoi remet-on en cause le principe de cette pyramide des besoins?

En soi, quand on l’explique, on trouve que cette pyramide est très logique. Effectivement, votre première recherche et c’est aussi celle des hommes de cro-magnons, c’est bien de se nourrir, dormir boire ne pas avoir froid. Ce sont des réflexes primaires en quelque sorte de survie.  Et il est certain que si vous êtes tout nus dans la rue vous allez essayer de trouver de quoi vous habiller, puis vous aurez soif et faim. Jusqu’ici tout va bien.

Le principe de cette pyramide veut qu’un besoin doit être satisfait pour pouvoir passer à l’autre. C’est à dire que on n’aurait le besoin d’estime de reconnaissance que lorsque les besoins subalternes seraient remplis. Donc il y aurait une hiérarchie des besoins. Et c’est là que dans le début des années 80 la matrice FCB vient changer un peu la donne. Cette matrice montre les achats raisonnés et réfléchis, ceux qui prennent du temps comme l’achat d’une maison, ou d’une voiture. Et les achats impulsifs où on fait appel à l’émotionnel, le compulsif, le plaisir immédiat.

Puisque la pyramide de Maslow est utilisée en marketing pour étudier les besoins et les comportements d’achats, cette nouvelle matrice vient mettre le doute en disant que si Maslow avait raison dans sa pyramide, personne n’achèterait de produits luxueux surtout quand on n’en n’a pas les moyens.

Et si on jette un œil sur les comportements d’achats aujourd’hui on ne peut que constater qu’effectivement la plupart des gens ont d’abord un magnifique smartphone avant d’avoir rempli leurs cases de sécurité par exemple.

Tout ça pour remplir leur case d’appartenance à un groupe, ou même la case d’estime des autres !

Donc selon la matrice FCB Les produits de luxe ne se vendraient pas, et les offres de crédits ne trouveraient pas preneurs.

Et aujourd’hui ou en est on de la pyramide des besoins ?

En pleine crise sanitaire, on remarque quand même que le premier réflexe des personnes quand on leur annonce un confinement, est de se ruer sur les produits de première nécessité !

La pyramide de Maslow reviendrait donc au gout du jour !

Comment peut-on s’en servir aujourd’hui ?

Avec toutes ces informations, il serait intéressant de refaire une pyramide peut être plus nuancée où effectivement, en cas de crise les besoins fondamentaux prennent le dessus, mais repenser un peu les deux derniers étages.

En 1940 lors de l’élaboration de la pyramide, (on dirait presque qu’on parle d’Égypte) le modèle social était une famille, un couple, les femmes au foyer, des enfants, un homme qui ramène l’argent du ménage, une maison, des enfants…

Aujourd’hui, les femmes travaillent et ne sont plus sous le joug des hommes. Les reconversions professionnelles sont très fréquentes et parfois même plusieurs fois dans une vie

Les hommes et les femmes ont un besoin d’accomplissement plus important, ils veulent non seulement travailler, mais faire quelque chose qui leur plait, vivre la vie de leur rêve et sont prêts à se mettre « en danger » pour le faire. La reproduction n’est plus une obligation, de plus en plus de femmes assument ne pas vouloir d’enfants. Vous me direz en France le pourcentage des femmes ne désirant pas d’enfant est de l’ordre de 4,3% ce qui n’est pas énorme !

La pyramide des besoins de Maslow nuancée pour ses objectifs

On pourrait donc imaginer qu’une fois que nous sommes sortis de l’état de cro magnon, on pourrait dessiner un palier mélangeant une part de sécurité affective (soutien), une part d’estime de soi (validation des autres et confiance) et une part de réalisation personnelle, pour atteindre le palier du travail et donc de la sécurité financière.

Et peut-être que ce ne serait plus une pyramide, mais une sorte de cercle qui s’auto alimente.

Et que pour atteindre ses objectifs et rester motivés pour les atteindre, et bien il faudrait picorer un peu de chaque étage. C’est à dire que le besoin d’accomplissement peut mettre en danger la sécurité mais sera équilibré si il y a l’estime et l’appartenance. Voilà l’idée.

infographie

Merci d’avoir lu cet article, j’espère qu’il vous a plu. Dites moi en commentaire ce que vous pensez de la pyramide de Maslow et si vous pensez qu’elle est obsolète de nos jours ou toujours d’actualité ? Si vous voulez être prévenu de chaque nouvel article, vous pouvez laisser votre mail ci-dessous.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *