Non

Réussir à dire non

Ce tee-shirt vous va à ravir, vous le prenez ? oui !

Ah NON, mais non, en fait je ne le veux pas du tout, mais pourquoi j’ai dit oui ? Une angoisse commence à monter car la réponse que je viens de donner à la vendeuse ne correspond pas à ce que je pense vraiment et je ne peux pas revenir en arrière. Zut je vais l’acheter même si vraiment, il ne me plait pas. Je devrais dire non, mais je n’y arrive pas.

Ca vous parle ?

Alors voyons ensemble comment arrêter de dire oui à tout et à tout le monde, aussi bien à une vendeuse, qu’à votre chef, ou à vos amis.

Pourquoi on n’arrive pas à dire non ?

  • On a peur de la réaction des autres
  • Peur de décevoir
  • On n’ose pas
  • On pense que l’autre ne va plus nous aimer/apprécier
  • Peur de l’image que l’on renvoie

Affirmer ses choix implique déjà de connaître ce que l’on aime ou pas. Se fier à son intuition. Et puis le clamer haut et fort. Ou pas.

Accepter tout, tout le temps n’est pas viable à long terme, certes on a sur le moment l’impression que la personne qui nous demande ce grand service qui nous ennuie au plus haut point va nous aimer et nous adorer en retour jusqu’à la fin de nos jours. Mais en fait pas du tout. On a juste l’impression d’être quelqu’un de bien au travers de sa demande. Que va t il m’arriver si je refuse ? En fait pas grand-chose. Juste d’être plus respecté (e) et moins transparent(e).

Non, mais en fait, ça ne me dérange pas, ca ne va pas me prendre beaucoup de temps, et allez, j’accepte encore une nouvelle mission de la plus haute importance.

Comment ça se passe après ?

On devient débordé par les services que l’on doit rendre, les choses que l’on n’a pas du tout envie de faire, mais que l’on s’impose car « il faut » et « on doit ». On se retrouve débordé et fatigué, on n’a plus de temps pour soi, nos besoins passent après ceux des autres. Et on râle. Mais on l’a bien cherché. C’est nous qui avons décidé de dire oui, encore et encore.

Et là on ne parle que des exemples qui n’ont pas de graves conséquences. Mais accepter des relations ou des actes (sexuels ou autre) car on n’arrive pas à le refuser peut évidemment avoir des conséquences dramatiques. Alors à tous les parents : quand un enfant dit non, ne vous mettez pas trop en colère… Il s’affirme 🤣🤣 (bon ok c’est une autre histoire)

Comment réussir à dire non

Non, c’est non
1ère chose : est-ce que réellement vous pensez que la personne à qui vous allez annoncer votre refus va vous détester jusqu’à 3 générations ?

Je reprends l’exemple de la vendeuse de tee-shirt. Qu’est-ce que (concrètement, en y réfléchissant bien) vous avez à faire que cette vendeuse vous déteste, ou pense que vous êtes radine parce que vous n’achetez pas ce tee-shirt, ou pense que vous ne voulez pas aider son commerce qui bat de l’aile ? Commencer à s’exercer dans ce style de situation est excellent car il n’y a pas d’enjeu. A titre d’exemple, ça m’est arrivé d’envoyer ma fille acheter une baguette de pain avec la consigne d’insister si la cuisson ne lui convenait pas. 🤨

Essai N°1 : Vous pouvez lui répondre, : « oui, vous avez raison ce tee-shirt me va bien. Mais je ne vais pas le prendre maintenant. » pour un début, c’est pas mal car vous avez refusé sans dire non.

Essai N°2 : « Ce tee-shirt est très bien, mais il ne me plait pas. Je ne vais pas le prendre. » Il est un peu plus affirmatif. Vous ne dites toujours pas non.

Essai N°3 : « Non merci, il ne me convient pas. » C’est du niveau pro là. Bravo ! Champagne 🥂 ! En plus vous aurez à gérer sa possible mauvaise humeur due à votre refus. Ce sera un excellent exercice.

2ème chose : Différer sa réponse. C’est une excellente technique pour résister au besoin de dire oui tout de suite (et de le regretter 5 minutes plus tard).

Exemple : Votre amie vous demande de l’accompagner à une soirée où vous n’avez aucune envie d’aller. En plus vous aviez prévu une soirée ciné avec votre chéri. Vous pouvez lui répondre : « Je te remercie pour ta proposition, je te donne ma réponse :

  • Au plus tôt
  • Dès que j’en sais plus sur mon emploi du temps
  • Demain,
  • Dans une heure.

Cette technique vous permet de réfléchir à la demande, de savoir si vous avez :

  1. Envie (vraiment) de dire oui
  2. Le sentiment d’être obligé de dire oui
  3. Pas du tout envie de dire oui et très envie de dire non.

Comment annoncer votre réponse :

En disant la vérité :

  • Je n’ai absolument pas envie d’aller à cette soirée,
  • J’ai prévu d’aller au ciné,
  • Ou bien, j’aimerais te faire plaisir, mais je n’ai vraiment pas envie d’y aller. Accompagne-moi plutôt au ciné ?

Ouvrir sur une autre proposition peut être aussi une solution pour montrer que ce n’est pas la personne qu’on rejette mais sa proposition. Et si on a super envie de faire plaisir (parce que ça nous fait plaisir) : « je n’ai pas envie d’y aller, mais puisque tu me le demandes et que ça a l’air important pour toi, ok je t’accompagne » Dans ce cas précis, on montre juste à la personne l’effort que l’on fait par sympathie. Ceci dit, il n’est absolument pas nécessaire (selon les cas) de se justifier. Non, c’est non.

Que faire en cas d’insistance ?

dans le mot non, qu’est ce que tu ne comprends pas?

Beaucoup de gens insistent (lourdement) jusqu’à ce qu’ils obtiennent un oui (dépité et donné pour être tranquille). Ne vous laissez pas influencer. Tenez bon, c’est comme un exercice :

Regardez la personne dans les yeux, ou si c’est par téléphone, adoptez une voix ferme et convaincue (pas d’hésitation). :

« Je t’ai dit non. »

« Ma réponse est toujours non. »

« N’insiste pas, c’est non, je ne peux pas. »

Le bénéfice caché 

Et si finalement, ça vous plaisait bien l’image de la personne qui dit oui tout le temps ?

Si on réfléchit bien, on a tous envie de savoir que dans notre entourage il y a UNE personne à qui on peut demander n’importe quoi, elle dira oui.

Et cette personne c’est vous ?

Alors je vous pose la question : quel avantage retirez-vous à accepter tout ? 

Vous avez trouvé une réponse ?

Super, et maintenant, Y a-t-il VRAIMENT un avantage à tout accepter ? ou bien pensez-vous que vous en tirez vraiment un bénéfice ?

Selon les réponses à ces questions, 2 choix s’offrent à vous :

  1. Continuer ainsi car cela vous plait finalement.
  2. Arrêter de dire tout le temps oui, et commencer à trier.

Si votre réponse et la 2èmelaissez-moi un message pour m’expliquer tout ça.

J’espère que cet article vous a plu, partagez le sur vos réseaux sociaux, et pour encore plus de contenu, suivez moi sur instagram @ygocoaching et facebook. 😉

Partager l'article

2 réflexions sur “Réussir à dire non”

  1. Merci pour cet article: cela me donne des idées de réponses à donner dans des cas similaires.
    Je pense que lorsque l’on ne connait pas nos besoins et nos limites, on est réellement dans cette incapacité de dire non à ce qui ne nous convient pas. Comme cela est très bien stipulé dans cet article: affirmer nos choix dépend de notre rapport à nous-même.

    Lorsque l’on dit NON, cela implique aussi des changements dans notre entourage. C’est souvent pour du mieux, mais cela n’est pas forcément évident à gérer au début 🙂

    J’ai passé un bon moment à lire cet article, merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *