ARBRE

Si tu n’aimes pas l’endroit où tu es bouge, tu n’es pas un arbre / Podcast 6

Pour bien démarrer cette année, j’avais envie de tester une nouvelle approche de podcast. Tous les lundis si vous me suivez sur instagram ou facebook, on commence la matinée par une citation de développement personnel, ou de motivation. Bref une citation qui en tout cas moi, m’inspire et que j’ai envie de vous partager.

Le principe de ce nouveau podcast est de partir de cette citation réfléchir un peu à ce que ça peut mener.

Donc aujourd’hui j’ai choisi : Si tu n’aimes pas où tu es bouge, tu n’es pas un arbre.

Alors Ecoutez ce podcast pour savoir si on envoie tout bouler quand on en a marre, ou pas.

Changer ou rester ?

Cette phrase, je l’ai vue la première fois dans le livre de Catherine Testa (dont j’ai fait l’interview en octobre dernier pour ceux qui veulent l’écouter c’est le podcast numéro 4. Si vous voulez aller faire un tour sur son site: c’est par là.

Et c’est la phrase qui l’avait décidé à l’époque où elle était à New York, de partir de changer complètement de boulot, de vision, etc et cette phrase l’avait énormément inspirée.

Alors pour tout vous dire, depuis que j’ai à peu près 18 ans, je me dis toujours, quand la situation ne te convient pas, change la. C’est un peu la même chose… mais en fait à 18 ans c’est toujours plus facile de tout chambouler et de changer sa vie… bien sûr

C’est vrai qu’à ce moment là j’ai tout lâché pour partir à Paris faire du théâtre en fin bref l’aventure. Mais à force de se dire ça le risque est de devenir un peu girouette, et dès qu’un problème survient ou bien qu’on en a marre, on bouge.

Alors effectivement c’est une solution, mais on le sait l’herbe n’est finalement jamais plus verte ailleurs. Et le risque c’est un peu de se perdre à chercher un eldorado qui n’existe pas.

Donc je suis quand même partagée : à la fois d’accord sur le fait de bouger car non on n’est pas des arbres, et c’est notre responsabilité si ce qu’on vit ne nous convient pas. Si on n’est pas bien, pourquoi s’infliger une vie qui ne nous convient pas ? Peut être pour des raisons comme « ah mais c’est comme ça la vie c’est duuuuur » oui, sauf que ce sont des croyances limitantes, qu’il vaut mieux modifier et en tout cas prendre conscience parce que perso je préfère être girouette que me laisser guider par des croyances limitantes….une fois qu’on en a pris conscience et qu’on est prêt à avoir la vie qu’on veut vraiment… Alors, il faut bouger et ne pas prendre racine comme un arbre.

Ok, mais alors on en fait quoi de cette petite phrase ?

On la garde, elle est très bien cette phrase, elle donne de l’espoir, l’espoir de liberté, et l’ouverture de savoir que non on n’est pas absolument lié à un destin qui ne nous convient pas.

Et là je vous parle de vie professionnelle, mais c’est exactement la même chose pour la vie perso.

Évidemment il y a plusieurs façons de bouger. Le mouvement c’est le changement. Quand on engage un changement dans notre vie, cela implique forcément le changement des autres personnes qui nous entourent. Ils devront à leur tour s’adapter à notre changement à nous. Même si ce n’est pas un déménagement, un divorce, une rupture conventionnelle ou n’importe quel autre gros chamboulement,

Différentes façons de bouger

Imaginons que je travaille en tant que salariée dans une boite, et que j’en ai marre. Ca fait des années que j’en ai marre….Aujourd’hui je décide de me lancer sur internet et de proposer mes dessins mes toiles…(c’est un exemple c’est pas moi, je ne dessine pas.)

Mais ce qui me bloque, c’est l’organisation de ma vie perso à coté. Car déjà que je travaille et je n’ai pas beaucoup de temps. Je ne vois pas comment rajouter la promotion de mes dessins ….

Je peux tester le miracle morning par exemple. Vous pouvez écouter à ce sujet mon podcast numéro 2. Ou lire l’article de blog qui raconte mon test sur le miracle morning. Et choisir de travailler cette promotion un peu le matin, un peu entre midi et deux et certains soirs de la semaine.

Ou bien si j’ai une famille, ce qui me mange encore un peu plus de temps : je décide de réorganiser toute ma vie familiale en dispatchant plus équitablement les tâches avec mon conjoint et en se mettant d’accord sur cette réorganisation. Et là forcement, la vie va changer puisque vous amorcez un changement qui va impacter votre entourage.

Ensuite il y a les aventuriers, pour qui cette phrase va enclencher un énorme chamboulement dans leur vie.  Et les débuts ont tellement de saveur qu’ils vont être hyper enthousiastes et prêts à déplacer des montagnes pour leur projet.

Attention aux paillettes des débuts

Toute la difficulté sera de réussir à rester motivés. A prendre du recul pour ne pas se laisser déborder ou éblouir par les paillettes des débuts.

Dans tous les changements de cap, il y a des moments difficiles, d’adaptation, des revers et des déboires. Arriver à bien les appréhender vous permettra la réussite dans votre changement.  En tous cas, sortir de sa zone de confort quand on prend conscience que ce que l’on vit ne nous convient pas; c’est toujours bénéfique.

Il n’ y a rien de plus démoralisant que de se dire que sa vie est figée et qu’on subit ce que l’on vit. Donc GO allez y foncez dans tous les cas ou presque vous y trouverez une expérience enrichissante.

Pour conclure, je pense qu’un gros changement doit quand même être bien mesuré et surtout bien préparé voire accompagné d’un plan B. Je sais, il y a les pro plan B et les anti plan B. Mais ça fera peut-être l’objet d’un futur podcast ou article.

Je vous remercie d’avoir lu cet article jusqu’au bout, dites moi en commentaire ce que vous inspire cette phrase?

Et merci pour votre soutien. 🙏

Partager l'article

8 réflexions sur “Si tu n’aimes pas l’endroit où tu es bouge, tu n’es pas un arbre / Podcast 6”

  1. Je suis tout à fait d’accord avec toi sur le bénéfices gagnés lorsqu’on quitte une situation qui ne nous convient plus.
    Malgré nos peurs, nos doutes, il faut y aller!
    Merci pour ton podcast.

  2. Merci pour ton Podcast très intéressant. Je suis une grande fan de Miracle Morning qui fut une révélation pour moi.
    Je pense que le tout est d’adopter la position du « juste milieu » : ne pas avoir peur de lâcher certaines choses qui ne nous conviennent pas tout en sachant faire preuve de persévérance car c’est fondamental quelque soit le domaine dans lequel on se lance 🙂
    J’ai pour ma part fait le choix à la fin de mes études supérieures de me lancer dans une carrière de mannequin à plein temps, bien entendu tout le monde autour de moi avait peur et était contre, mais je sentais que je devais le faire et vivre cela. Voilà à présent 12 ans que je vis exclusivement de ce drôle de métier et je n’ai jamais regretté mon choix 🙂
    Courage donc à toutes celles et ceux qui hésitent à suivre leur intuition. Elle est notre meilleur guide.
    Je te souhaite une belle continuation 🙂

    1. Merci Nathalie pour ce commentaire tu n’as pas choisi ni un métier « facile » ni « classique » bravo pour ta persévérance et ta confiance en tes choix.

  3. j’adore cette phrase, et d’ailleurs je la dis souvent, elle vaut bien mieux qu’une longue explication 😊 et l’image est très parlante !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *